Une approche interdisciplinaire

L’étude des collections épigraphiques et lapidaires montre le rôle de la cité dans les activités maritimes. Cependant, le travail sur les cartes anciennes et les archives soulignent les difficultés à maintenir un espace portuaire actif, soucis constant illustré par les projets du XIXe et XXe siècle. Le passage du fleuve et son aboutissement dans la lagune ont joué un rôle important pour l’accès des marchandises vers la cité de Narbonne. Les recherches en cours se concentrent donc essentiellement sur la partie orientale des étangs de Bages et de Sigean. Les modifications au cours des siècles n’ont pas concerné seulement le cours de l’Aude mais aussi l’asséchement des zones humides pour gagner des terrains agricoles. L’étude paléogéographique croisée avec les données sédimentaires est en ce sens primordiale pour une approche régressive permettant de saisir l’évolution du milieu. L’ensemble des informations issues des différentes archives devrait nous permettre de faire le lien entre les sources modernes (depuis le XVIIe siècle), les données LiDAR et les sources textuelles plus anciennes ayant trait au cours du fleuve. Autant les sources modernes que les sources textuelles médiévales devraient pouvoir faire l’objet d’une synthèse intéressant la paléogéographie du secteur entre Narbonne et Mandirac en 2012 et éclairer l’articulation entre la ville et sa vaste zone portuaire.

Bien entendu, toutes ces questions sur le système portuaire nécessitent de connaître également la géographie et les conditions de navigation dans les étangs. La complémentarité entre les fouilles, les prospections géophysiques et la géomorphologie permet de mieux définir le passage du fleuve durant l’antiquité. L’accès à son embouchure dépend des conditions de navigabilité et du tonnage des navires. L’apport des recherches sur les bas-reliefs, les épaves et les conditions de navigation accompagnent ces problématiques. Seule l’approche interdisciplinaire que nous menons ici nous autorisera à préciser le fonctionnement du complexe portuaire et des activités qui s’y déroulent.



Citer ce billet
Corinne Sanchez (2024, 16 mars). Une approche interdisciplinaire. Ports antiques de Narbonne. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w14u