Castelou/Mandirac

Dès 1914, l’hypothèse d’une possible embouchure de l’Aude avait été proposée dans le secteur du Castélou/Mandirac (commune de Narbonne), appuyée par la découverte d’alignements de pierres de taille. Les recherches menées dans le cadre du projet collectif de recherche sur les ports antiques de Narbonne ont permis de retrouver ces vestiges qui correspondent à deux chaussées parallèles, de direction nord/sud, distantes d’une cinquantaine de mètres. Les fouilles réalisées en 2011 au Grand Castélou et Mandirac avaient pour objectif de préciser le rôle des deux voies qui se transforment en jetée et d’un empierrement oriental. Le mise en évidence de berges symétriques confirment qu’elles encadrent un canal. L’empierrement oriental, superficiel, protège de la houle. Ces ouvrages, mis en place à la fin du Ier s. de n. è. ou au début du IIe s. de n. è. connaissent plusieurs remaniements importants jusqu’au V e s. de n. è.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.