Études

Ce projet a permis de réunir une équipe interdisciplinaire et d’envisager de nouvelles pistes de recherches sur les ports antiques de Narbonne qui se poursuivent depuis 2010 dans le cadre d’un partenariat inédit entre la Région Languedoc-Roussillon, le CNRS (UMR 5140, Lattes), l’Université Montpellier 3, le Ministère de la Culture (DRAC et DRASSM) et l’Inrap. Ce projet de recherche s’attache à restituer et dans l’espace et dans le temps les déplacements des zones portuaires qui ont permis le rayonnement économique de Narbonne mais également à étudier les données commerciales relatives à ses ports. L’histoire du système portuaire de Narbonne antique doit être abordée grâce à une série d’investigations de terrain concernant à la fois les infrastructures relatives au commerce (appontements, quais, magasins, voies d’accès) et les données matérielles portant sur ce commerce (amphores et autres mobiliers, notamment céramique). Ainsi, les sites de l’île Sainte-Lucie, l’île Saint-Martin, Port-la-Nautique et le Castélou/Mandirac ont fait l’objet de prospections archéologiques et géophysiques et de fouilles. Les données environnementales font également l’objet d’une attention particulière : l’histoire des aménagements portuaires (localisation, potentiel, ressource) étant liée aux potentialités d’un milieu lagunaire extrêmement mobile et particulièrement complexe, le projet s’attache à mesurer l’évolution des lagunes et des fleuves par l’utilisation des méthodes des sciences de la terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.